La diversité au lieu du seul cacao

Les ânes représentent un moyen d´augmenter la production.

La ferme du projet « Village de Brême »

Gérer durablement et gagner plus : C´est le but des consultations que donne la ferme du projet « Village de Brême »au Ghana. Le contexte, c’est le dérapage des prix du cacao de 62 pour cent sur le marché mondial entre 1977 et 1982. Le cacao est toujours le produit primordial. Le Ghana est le deuxième plus grand producteur mondial de cacao.  Les cultivateurs de cacao restent malgré tout très pauvres, ne  recevant que 10 pour cent du prix de vente.

Les pays industriels achètent le cacao, mais ils produisent eux-mêmes le chocolat, engrangeant  ainsi de hauts bénéfices. Les conséquences en sont le chômage et l’exode rural. La Mission de Brême et l’Église évangélique  presbytérienne du Ghana essayent de remédier à cet état de choses  au « Village de Brême », un centre de formation continue et de  consultation pour agriculteurs, groupes de handicapés,  personnel de l’enseignement et autres multiplicateurs. Les sujets sont : connaissances générales en agriculture et écologie,  durabilité, planification à long terme et informations sur la santé, l’hygiène, le planning familial et le sida.

Les participants apprennent pratiquement à ajouter et substituer aux plantes et animaux domestiqués traditionnellement de nouvelles plantes et de nouveaux animaux  : p. ex. élevage des champignons et  maraîchage ou élevage des lapins, des chèvres, apiculture, tout cela en lieu et place des cultures de cacao.