DZEMENI –

La pharmacie Pick Up de la clinique mobile va aussi jusque dans les villages éloignés.

Un dispensaire en Ghana

La station sanitaire en est une parmi tant d’autres de son genre au Ghana et au Togo. A l’aide de la Mission de Brême, on soigne la population rurale, qui n´a autrement aucun accès aux soins médicaux.

Quand le guérisseur s´avère inefficace, les patients s’adressent à la station sanitaire. L’infirmière les y examine et elle peut leur prescrire des remèdes. En plus, deux assistants d´infirmier travaillent ici, un docteur n´est que sporadiquement sur place. Comme Dzemeni est le marché le plus important de la région, non seulement les autochtones, mais aussi les gens venant de l´extérieur s´y font soigner. On soigne en moyenne trente patients par jour. Ils souffrent entre autres de la malaria, de diarrhées graves ou d´hypertension. En particulier pendant la saison sèche, les maladies pulmonaires et de la peau se multiplient à cause de l’air poussiéreux.

« Nous avons aussi par bonheur quatre lits. Ainsi pouvons-nous héberger les malades si c’est nécessaire «, explique Janet Kwami. « L’hôpital de Peki, qui se trouve à 30 kilomètres d’ici, est responsable des cas graves. Mais nous n’avons pas de véhicule. Ainsi quand quelqu’un y est transféré, on doit payer un taxi. »